Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Football : Bielsa quitte son poste d’entraîneur

with 3 comments

Marcelo Bielsa est une star au Chili. L’entraîneur de la Roja, l’équipe nationale, a porté l’équipe en 8e de finale lors de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud et brisé ainsi la « malédiction » de la sélection : depuis 1998, jamais le Chili n’avait réussi à se hisser à un tel niveau.
Porté aux nues, le bouillonnant coach se voyait alors allouer une confiance totale : la fédération avait même décidé de renouveler son contrat à la tête des Rouges.
Tout aurait pu être pour le mieux dans le meilleur des mondes si des élections pour la présidence de la fédé n’avaient pas eu lieu. Marcelo Bielsa a toujours soutenu le président sortant, Harold Mayne-Nicholls, et conditionnait son maintien au poste d’entraîneur à la réélection de son « ami ». « Le jour où Harold quittera ses fonctions, ma tâche sera terminée, prévenait Bielsa lors d’une conférence de presse. Je ne peux ni ne veux travailler avec Ségovia. » Ségovia ? Jorge Ségovia. Un homme d’affaires espagnol en lice pour présider la fédération chilienne de football.
C’est finalement la bête noire de Bielsa qui a remporté, jeudi 4 novembre, le scrutin. Le coach est donc allé au bout de sa démarche et a démissionné dans la foulée après trois ans de travail et une belle montée en puissance de son équipe.
Où va-t-on le retrouver ? Ses succès au sein de l’équipe d’Argentine – qu’il a entraîné de 1998 à 2004, année où l’équipe est devenue championne olympique – et du Chili font de lui un profil intéressant pour bon nombre d’équipes. Une grande question reste aussi en suspens : qui va le remplacer à ce poste clé ? Pour les Chiliens, grands amateurs de football, on frôle l’affaire d’Etat !
En attendant, Jorge Ségovia prend la tête de la fédération pour les quatre prochaines années. A moins que… Un article du règlement de la fédération chilienne de football (ANFP) pourrait bien le faire vaciller à peine élu : homme d’affaires, il dirige le club de  football Unión Española. Pour éviter la confusion des genres, il serait obligé de vendre ses parts, ce à quoi il semble pour l’instant opposé.

Advertisements

Written by Anthony Quindroit

5 novembre 2010 à 11 h 18 min

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] juste après l’annonce des résultats du scrutin, comme l’évoquait Chili et carnets ici. Une telle annonce relance les spéculations alors que le pays pariait sur le meilleur entraîneur […]

  2. […] Si vous n’aviez pas suivi l’ « affaire » Bielsa, un petit tour ici et là […]

  3. […] successeur de Marcelo « el Loco » Bielsa (dont Chili et carnets a parlé ici, là ou encore là….) – fait son baptême du feu. C’est sa première compétition […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :