Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Le réalisateur franco-chilien Raoul Ruiz est mort

with one comment

Raoul Ruiz

Le cinéaste franco-chilien est décédé à Paris vendredi 19 août 2011 (photo extraite du site El Mercurio)

Raoul Ruiz est décédé. Son producteur, François Margolin, a annoncé la triste nouvelle à l’AFP ce vendredi 19 août 2011. Le réalisateur franco-chilien avait 70 ans et luttait depuis deux ans contre un cancer. Une infection pulmonaire l’a emporté.
Originaire de Puerto Montt où il est né le 25 juillet 1941, il a dû fuir le Chili au lendemain du coup d’Etat de Pinochet, le 11 septembre 1973. Politiquement engagé, il travaille alors dans l’équipe de Salvador Allende pour qui il met à disposition ses talents de cinéaste. C’est en France qu’il pose ses valises et sa caméra. Il demandera même la double nationalité franco-chilienne.
Sa filmographie compte des dizaines de films, dont de nombreuses adaptations de classiques de la littérature. Fin et amoureux des belles lettres, il avait réussi à adapter en un film fleuve le roman Mystères de Lisbonne. Cette adaptation – également diffusée à la télévision en six épisodes d’une heure – lui a valu le prix Louis-Delluc en 2010.
Pas vraiment classé « grand public », son univers loin des recettes faciles lui a toujours conféré une aura particulière. Et si son nom ne sonne pas toujours aux oreilles des spectateurs, il reste l’une des grandes figures du cinéma. De nombreux acteurs de renom ont tourné sous sa direction. Il a ainsi fait tourner John Malkovich et Catherine Deneuve dans Le temps retrouvé, d’après Marcel Proust. Il a également offert son premier rôle « sombre » au cinéma à Laetitia Casta dans Les Ames fortes, d’après Jean Giono.
Il est également retourné au Chili, en 2004, pour une série de tournages. Toujours à l’AFP, François Margolin rappelle que Raoul Ruiz « était en train de finir le montage d’un film qu’il avait tourné sur son enfance au Chili. » Il travaillait aussi sur la réalisation d’un nouveau long-métrage sur une bataille napoléonienne.
Raoul Ruiz, également scénariste et producteur, était toutefois plus connu en Europe que dans son pays d’origine où son nom figurait sur la liste noire des pinochetistes qui l’ont poussé à l’exil.

Publicités

Written by Anthony Quindroit

19 août 2011 à 16 h 10 min

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] ? « Quatre films de Raoul Ruiz : La vocation suspendue, L’hypothèse du tableau volé, Les trois couronnes du matelot et La […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :