Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Chili : le ciel s’effondre sur leur tête

with one comment

http://www.cbc.ca/i/caffeine/syndicate/?clipId=2661855092
Le désert d’Atacama est réputé pour être l’un des plus arides – pour ne pas dire le plus aride – du monde. Pourtant, c’est là, dans le nord ultra-sec du Chili que les Chiliens connaissent actuellement des inondations violentes qui ont déjà fait au moins 24 morts et 83 disparus. Un bilan malheureusement provisoire publié par l’Onemi (Oficina Nacional de Emergencia del Ministerio del Interior y Seguridad Pública, le bureau en charge des situations d’urgence au Chili), qui s’alourdit régulièrement depuis dix jours. Les dernières données font état de 29741 personnes sans-abri en raison des intempéries couplées à des fontes de neige sur la Cordillère des Andes.
Dans certaines zones habitées, il est tombé l’équivalent de 15 ans de précipitations en 24 heures. Des pluies qui, sur des sols très secs, ont provoqué d’importantes coulées de boues, des glissements de terrain et des inondations dévastatrices, comme en témoignent les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, dont celle publiée par le site CBC News que nous reprenons ici.
Si personne ne peut contrôler la pluie, les précipitations peuvent s’anticiper. Et selon les Américains de la compagnie de prévisions météorologiques AccuWeather, les autorités Chiliennes avaient été informées des risques à venir. Mais elles n’auraient pas ajuster leur dispositif en conséquence. Cité par le quotidien chilien La Tercera, un météorologiste d’AccuWeather, Jason Nicholls, raconte que « la tempête était prévue depuis plusieurs jours » et que son intensité, surtout à cette période de l’année, avait été signalée. « Même si ce ne sont que quelques millimètres de pluie, dans cette zone aussi aride, c’est suffisant pour faire des dégâts », résume-t-il.
Une nouvelle pierre dans le jardin de l’Onemi, déjà pointé du doigt au moment du tremblement de terre et du tsunami en 2010 pour son manque de réactivité et d’anticipation.
Les cieux semblent en tout cas plus cléments ces dernières heures au Chili. Des vivres et des abris arrivent en masse dans le Nord lourdement touchés. La distribution d’eau potable a été rétablie pratiquement partout dans les région de Coquimbo, d’Atacama et d’Antofagasta.
Mais le calme n’est pas pour tout de suite. Alors que l’inquiétude est grande autour du volcan Villarica, à 800 km au sud de Santiago, le sud du Chili est également la proie de violents incendies de forêts.
Toutes ces difficultés ont contraint la présidente Michelle Bachelet a annulé sa participation au Sommet des Amériques, prévu les 10 et 11 avril au Panama.

Written by Anthony Quindroit

3 avril 2015 à 22 h 22 min

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] nord du Chili ces dernières semaines (« Chili et carnets » vous en parlait ici). Le bilan humain est lourd. Le dernier communiqué de l’Onemi fait état de 26 morts. Quant […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :