Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Mondial de handball : le Chili en petit Poucet

leave a comment »

En bleu, l'équipe du Chili, à Rouen, pour le Mondial de handball 2017, n'a pas réussi à contrer les Allemands (photos Anthony Quindroit)

En bleu, l’équipe du Chili, à Rouen, pour le Mondial de handball 2017, n’a pas réussi à contrer les Allemands (photos Anthony Quindroit)

Les amateurs savent que, en foot, le Chili est une nation à suivre. Et les Chiliens sont d’ailleurs des grands amateurs de ballon rond, c’est presque une religion même. En revanche, côté handball, ce n’est pas encore ça. Mais il y a du mieux ! Alors que se déroule actuellement le Championnat du monde masculin de handball en France, le Chili, qualifié après avoir décroché une deuxième place au championnat Panaméricain 2016 lors d’une finale perdue de quatre buts contre le Brésil. Voici donc les joueurs de balonmano à Rouen pour disputer les matches de poules de leur quatrième Mondial consécutif. Une compétition dans laquelle les Chiliens n’ont jamais brillé. Pas une victoire, rien. Si, rendons à César… : l’équipe a arraché un match nul contre la Slovaquie lors d’un match de poule en 2011. Mais, depuis, entre les problèmes financiers de la fédération qui ont entraîné une refonte totale de l’organisme et l’arrivée d’un entraîneur solide – l’espagnol Mateo Garralda, ancien joueur de l’équipe championne du monde en 2005 notamment -, les joueurs se prennent à rêver. Notamment en gagnant vaillamment son premier match de la compétition : 32 à 28 contre la Biélorussie. Une belle entame.
Mais la Roja – l’autre nom de la sélection, qu’elle partage avec les footballeurs – a déchanté face à l’Allemagne, ce dimanche 15 janvier au Kindarena, le palais des sports de Rouen : défaite sans appel avec 14 buts pour les Chiliens et 35 pour les Allemands, bien plus imposants que les Sud-Américains.

Marcel Mancilla, président de la Fédération chilienne de balonmano (photo Anhony Quindroit)

Marcel Mancilla, président de la Fédération chilienne de balonmano (photo Anhony Quindroit)

Mais, pour Marcel Mancilla, président de la Fédération de handball chilienne (Federacion chilena de balonmano), après la première victoire, cette défaite – logique – est tout de même annonciateur de belles choses :

« L’équipe a montré qu’elle avait le niveau pour jouer des matches à l’international. Un score comme celui-ci était impensable il y a quelques années. L’Allemagne aurait gagné avec quarante buts d’avance ! »

La suite promet tout de même d’être difficile. Pour sortir de la phase de poules – l’objectif affiché de Mateo Garralda dans les colonnes de Paris-Normandie – il va falloir jouer la Hongrie, la Croatie et l’Arabie saoudite. Lucide, le président de la Fédération sait que la victoire n’est pas acquise :

« Notre grande opportunité, c’est l’Arabie saoudite ; 80% de nos chances de sortir de la poule sont sur notre dernière match. »

Prochain rendez-vous, ce lundi 16 janvier 2017, à Rouen, face à la Hongrie.
Le calendrier complet, c’est ici.

Advertisements

Written by Anthony Quindroit

15 janvier 2017 à 19 h 55 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :