Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Archive for the ‘Politique’ Category

Premier tour de la présidentielle au Chili où l’extrême droite vire en tête : « Un danger pour la démocratie ! »

leave a comment »

Pierre Lebret, politologue

Le premier tour de la présidentielle au Chili s’est tenu ce dimanche 21 novembre 2021.

Et si les sondages tenaient pour acquis la présence du candidat José Antonio Kast Rist dans les favoris, le fait que le candidat d’extrême-droite soit en tête au premier tour et capable de l’emporter lors du second tour, programmé en décembre, jette le trouble. Défenseur de Pinochet, admirateur de Trump et Bolsonaro, il devance, avec 27,91% des suffrages, le candidat de la coalition de gauche Apruebo Dignidad Gabriel Boric (25,83%), député trentenaire, ancien leader étudiant très en pointe sur les questions sociales qui ont secoué le pays ces dernières années.

Le duel entre les deux hommes diamétralement opposés a balayé les politiques traditionnels et complètement polarisé le débat alors que le pays est à l’aune d’un renouveau historique avec un vote récent en faveur d’une nouvelle constitution, visant à remplacer celle héritée de la dictature.

Pierre Lebret, politologue spécialiste de l’Amérique latine fait le point pour Chili et carnets sur cette situation inédite au Chili.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

22 novembre 2021 at 22 h 09 min

Référendum au Chili : un plébiscite et après ?

with one comment

Cécilia Baeza, enseignante à Sciences Po Paris et spécialiste du Chili) revient sur les résultats sans appel du référendum (Photo DR Cécilia Baeza)
Cécilia Baeza, enseignante à Sciences Po Paris et spécialiste du Chili, revient sur les résultats sans appel au référendum (Photo DR Cécilia Baeza)

Même pour les plus grands défenseurs de l' »Apruebo », ce score n’était pas imaginable : dimanche 25 octobre, c’est avec 78% des suffrages que le « oui » à une nouvelle Constitution l’a emporté. Ce texte hérité de Pinochet, instauré en 1980, sept ans après avoir pris le pouvoir par les armes, va donc disparaître dans les prochains mois. Une révolution ? Cécilia Baeza, enseignante à Sciences Po (et membre de l’Opalc – l’Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes) revient sur ces résultats inattendus et sur ce qu’ils impliquent pour la suite.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

27 octobre 2020 at 21 h 30 min

Le Chili aux urnes pour enterrer (ou pas) la Constitution pinochetiste

with one comment

Ce dimanche 25 octobre 2020, le Chili est appelé à se prononcer sur un texte hérité de la dictature de Pinochet : la Constitution. Veulent-ils la changer ? La conserver ?
Ce scrutin arrive après des mois de révolte dans le pays. Une crise née en 2019 autour du prix du ticket de métro à Santiago et qui a vite vu les luttes converger. Parmi les exigences, la rédaction d’une nouvelle constitution était portée par de nombreuses voix.

Des manifestations monstres ont eu lieu au Chili en 2019 et ont poussé le gouvernement à organiser ce référendum (photo DR Wikipedia commons Carlos Figueroa « Protestas en Chile de 2019, Santiago, Chile »)


Un an plus tard – après un report pour cause de crise sanitaire mondiale liée au coronavirus – le texte fondamental, approuvé le 11 septembre 1980, vit peut-être ses derniers jours. Partisans du « Apruebo » (qui veulent un nouveau texte) et du « Rechazo » (qui souhaitent conserver la Constitution actuelle) ont rendez-vous aux urnes.Politiste, professeur à l’Université du Chili, à l’institut des Affaires publiques et membre de l’Opalc, l’Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes – un observatoire politique spécialisé sur l’Amérique latine et les Caraïbes qui réunit un groupe d’enseignants, chercheurs et étudiants de Sciences Po et d’autres institutions partenaires – Antoine Maillet vit au Chili depuis 2008. Pour Chili et carnets, il fait le point sur la situation et sur les enjeux liés à ce scrutin.

Antoine Maillet, politiste, suit de près la situation au Chili où il réside depuis 2008. (Photo DR)

Antoine Maillet, politiste, suit de près la situation au Chili où il réside depuis 2008. (Photo DR)

Lire le reste de cette entrée »

Le Chili en « état de guerre » : un spécialiste chilien décrypte la situation

with 2 comments

Un peu partout à Santiago, des rassemblements sont organisés comme ici plaza Ñuñoa (photo Wikipédia par soyniqolas — Travail personnel, CC BY-SA 4.0)

Un peu partout à Santiago, des rassemblements sont organisés comme ici plaza Ñuñoa (photo Wikipédia par soyniqolas — Travail personnel, CC BY-SA 4.0)

Les images font le tour des médias. A 12 000 kilomètres de Paris, le Chili est en proie à des manifestations monstres et violentes, des saccages, des pillages aussi… L’armée est dans les rues, le couvre-feu est décrété, l’état d’urgence déclaré. Le président Sebastián Piñera qui vantait il y a quelques jours à peine la félicité et l’harmonie chilienne a largement revu sa copie :

  • « Le pays est en guerre », a-t-il déclaré.

Une « guerre ». Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

21 octobre 2019 at 22 h 37 min

Présidentielle au Chili : décryptage avant le premier tour

with one comment

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l'université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l'élection présidentielle (photo DR)

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l’élection présidentielle (photo DR)

Ce dimanche 19 novembre 2017 se tient le premier tour de l’élection présidentielle chilienne. Michelle Bachelet ne peut se représenter. Et même si la Constitution le lui permettait, pas certain qu’elle aurait été réélue de toute façon : elle qui était revenue triomphante à la Moneda après le mandat du très à droite millionnaire Sebastián Piñera quitte cette fois le palais présidentielle la queue basse. Ô, le pays, économiquement parlant, se porte bien. Mais les grandes réformes que les Chiliens attendaient sont restées à l’état au mieux embryonnaires, voire inexistantes.
Alors, qu’attendre de cette présidentielle ? Franck Gaudichaud enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili – il est l’auteur, notamment de Chili 1970 – 1973, mille jours qui ébranlèrent le monde, ou du plus récent Chili actuel, gouverner et résister dans une société néo-libérale – fait le point à quelques heures d’un premier tour qui s’annonce sans grand suspense puisque Sebastián Piñera – de retour – est pronostiqué largement en tête…
Quel est le contexte de cette élection présidentielle ? Lire le reste de cette entrée »

Présidentielle au Chili : les candidats se lancent

with one comment

Sebastián Piñera, à l'annonce des résultats de la primaire qui l'ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Sebastián Piñera, à l’annonce des résultats de la primaire qui l’ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Plus d’1,8 million d’électeurs ont voté aux primaires organisées dimanche 2 juillet 2017. Les Chiliens étaient invités à choisir les candidats du centre-droit – Chile Vamos (CV) – et de la coalition de gauche Frente Amplio (FA).
Dans le coin droit, sans vraiment de surprise, le milliardaire et ex-président Sebastián Piñera l’a emporté. Avec 58,36% des suffrages, il devance le sénateur Manuel José Ossandón (26,24%) et le député José Antonio Kast (15,40%). Ensemble, ils attirent plus d’1,4 millions de votants.

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d'une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d’une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Du côté de FA, l’engouement pour la primaire est moins prononcé. 327 000 Chiliens inscrits sur les listes électorales sont allés exprimer leur choix. Et la majorité (67,56%) a choisi Beatriz Sánchez face au sociologue Alberto Mayol Sánchez (32,44%). Lire le reste de cette entrée »

Le souffle de la présidentielle au Chili

leave a comment »

L'ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d'écran Facebook officiel)

L’ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d’écran Facebook officiel)

Il n’y a pas que les Français qui changeront de président en 2017. Au Chili, la Moneda change de locataire en novembre prochain. Le 19, le nom de la personne qui succédera à Michelle Bachelet devrait être connu. La présidente – qui achève dans la douleur son deuxième et ultime mandat – est actuellement à 60% d’opinions défavorables (voire 75% selon d’autres sondages), plombée par des affaires de malversations financières dans lesquelles ses proches auraient trempé et par une série de couacs gouvernementaux et de réformes incomprises. Six remaniements en trois ans n’auront pas réussi à donner une ligne directrice à sa politique. Lire le reste de cette entrée »

Municipales au Chili : au bonheur de la droite et de l’abstention

with 2 comments

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l'abstention (photo Wikimedia Commons)

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l’abstention (photo Wikimedia Commons)

Les élections municipales au Chili se sont déroulées ce dimanche. Un scrutin en forme de désaveu pour la présidente de gauche Michelle Bachelet : la majorité des nouveaux édiles sont issus de la droite et du centre-droit.
La locataire de la Moneda avait bien senti le vent tourner ces dernières semaines, laissant son camp stigmatiser l’abstention avant même le début des élections. Et il est vrai que cette donnée s’est avérée cruciale : seuls 34,9% des électeurs sont allés voter ! Soit à peine plus de 4,9 millions – 4 924 334 – votants sur 14 121 316 inscrits. Soit une participation en baisse par rapport à 2012, quand 43,2% des 13 404 084 Chiliens inscrits sur les listes électorales s’étaient rendus dans les isoloirs. Lire le reste de cette entrée »

Accusé de harcèlement, l’ambassadeur du Chili en France démissionne

leave a comment »

L'ex-ambassadeur du Chili en France, Patricio Hales, lors de sa venue à Rouen en août 2015 (photo Anthony Quindroit)

L’ex-ambassadeur du Chili en France, Patricio Hales, lors de sa venue à Rouen en août 2015                                         (photo Anthony Quindroit)

Accusé par une ancienne fonctionnaire ( de décembre 2014 à décembre 2015) de l’ambassade du Chili en France de harcèlement moral et, parfois, sexuel, l’ambassadeur Patricio Hales Dib a choisi de démissionner sans attendre les résultats de l’enquête administrative en cours. Il a signifié sa décision jeudi dans un communiqué : « Le ministères des Affaires étrangères, sur une dénonciation calomnieuse, a ouvert une enquête qui a fuité dans la presse. L’investigation s’est transformée en un spectacle public qui menace la paix et la tranquillité de ma famille », indique-t-il. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

17 juin 2016 at 13 h 13 min

Chili : Michelle Bachelet, la disgrâce

leave a comment »

Michelle Bachelet (photo DR)

Michelle Bachelet (photo DR)

Le contexte socio-économique est difficile au Chili. Les manifestations se multiplient. Samedi 21 mai, l’un de ses mouvements s’est achevé sur un drame : un homme est mort à Valparaíso. Il s’agit d’un vigile, extérieur à la manifestation, pris dans un incendie alors que le mouvement, qui s’envenimait était dispersé par les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

25 mai 2016 at 0 h 34 min

%d blogueurs aiment cette page :