Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘Alejandro Guillier

Présidentielle au Chili : les candidats se lancent

leave a comment »

Sebastián Piñera, à l'annonce des résultats de la primaire qui l'ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Sebastián Piñera, à l’annonce des résultats de la primaire qui l’ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Plus d’1,8 million d’électeurs ont voté aux primaires organisées dimanche 2 juillet 2017. Les Chiliens étaient invités à choisir les candidats du centre-droit – Chile Vamos (CV) – et de la coalition de gauche Frente Amplio (FA).
Dans le coin droit, sans vraiment de surprise, le milliardaire et ex-président Sebastián Piñera l’a emporté. Avec 58,36% des suffrages, il devance le sénateur Manuel José Ossandón (26,24%) et le député José Antonio Kast (15,40%). Ensemble, ils attirent plus d’1,4 millions de votants.

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d'une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d’une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Du côté de FA, l’engouement pour la primaire est moins prononcé. 327 000 Chiliens inscrits sur les listes électorales sont allés exprimer leur choix. Et la majorité (67,56%) a choisi Beatriz Sánchez face au sociologue Alberto Mayol Sánchez (32,44%). Lire le reste de cette entrée »

Le souffle de la présidentielle au Chili

leave a comment »

L'ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d'écran Facebook officiel)

L’ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d’écran Facebook officiel)

Il n’y a pas que les Français qui changeront de président en 2017. Au Chili, la Moneda change de locataire en novembre prochain. Le 19, le nom de la personne qui succédera à Michelle Bachelet devrait être connu. La présidente – qui achève dans la douleur son deuxième et ultime mandat – est actuellement à 60% d’opinions défavorables (voire 75% selon d’autres sondages), plombée par des affaires de malversations financières dans lesquelles ses proches auraient trempé et par une série de couacs gouvernementaux et de réformes incomprises. Six remaniements en trois ans n’auront pas réussi à donner une ligne directrice à sa politique. Lire le reste de cette entrée »

%d blogueurs aiment cette page :