Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘éditions Asphalte

Quercia, quand Santiago se fait noir

with one comment

"Tant de chiens", le nouveau roman (très) noir de Boris Quercia. Un coup de cœur

« Tant de chiens », le nouveau roman (très) noir de Boris Quercia. Un coup de cœur

En juin 2014, les éditions Asphalte dévoilaient en français le premier roman de Boris Quercia. Avec Les rues de Santiago, le Chilien, nouveau venu dans les librairies mais figure connue du mon de de la télévision et du cinéma au Chili – comme il l’expliquait dans cet entretien pour Chili et carnets, il est producteur, réalisateur et scénariste -, Quercia se lançait avec brio dans l’univers du polar.
Forcément, après avoir été emballé par son premier livre, on était en droit d’attendre beaucoup de ce deuxième opus, Tant de chiens, qui vient tout juste de sortir. Bilan des courses ? Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Anthony Quindroit

8 novembre 2015 at 18 h 37 min

Chili : la claque Quercia

with one comment

La couverture du livre "Les rues de Santiago" de Boris Quercia

La couverture du livre « Les rues de Santiago » de Boris Quercia

L’actualité du Chili, ces derniers jours, c’est plus le foot qu’autre chose. Le pays, grand amateur de ballon rond, a les yeux rivés sur la Roja. Pourtant, de foot, dans cet article, il ne sera pas question. En attendant une (bonne) surprise de la sélection chilienne, le coup d’éclat chilien est à découvrir chez les libraires. Son nom : Les rues de Santiago. Son auteur : Boris Quercia.
Santiago, c’est une ville, la capitale du Chili. C’est aussi un prénom. Celui de Quiñones, flic désabusé dont la vie bascule après une intervention sanglante au cours de laquelle il est contraint de tuer un adolescent. Descente aux enfers, vieux démons. Mais aussi optimisme, réalisme, humanisme… Boris Quercia plonge son héros de chair et de sang dans un bain nauséabond émaillé de bulles d’air courtes mais salvatrices où l’amour a également droit de cité. Et le lecteur de se faire happer par ce roman noir comme les bas fonds santiaguinos. Une vraie claque que nous met cet auteur inconnu qui a accepté de répondre aux questions de Chili et carnets. Lire le reste de cette entrée »

%d blogueurs aiment cette page :