Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘films chiliens

Le Chili en galettes

with one comment

Avant de sortir "No", succès critique actuellement au cinéma, Pablo Larraín sortait "Tony Manero", sorti en DVD...(photos DR)

Avant de présenter « No », succès critique actuellement au cinéma, Pablo Larraín sortait « Tony Manero », sorti en DVD…(photos DR)

Avec la sortie du film No sur le référendum de 1988 qui a fait tomber Pinochet et l’Ours d’argent de la meilleure actrice à la chilienne Paulina Garcia lors de la 63e Berlinale,  le cinéma chilien est à l’honneur.
Après leurs vies dans les salles obscures, les longs-métrages sont ensuite exploités en DVD. Et si les blockbusters sont assurés d’une belle exposition dans les linéaires, les éditeurs peinent un peu plus à faire exister des films d’auteurs étrangers avec des acteurs peu connus voire inconnus. Les films venus du Chili n’échappent pas à cette règle. Pourtant, malgré un potentiel commercial éminemment moins puissant que Skyfall, les cinéphiles peuvent retrouver en quelques clics des DVD de films chiliens. Dans la société d’édition vidéo Blaq Out, ces films, on les bichonne. Entretien avec Charles Hembert, directeur adjoint de la maison parisienne. Lire la suite »

Chili : le cinéma ramène sa bobine à l’international

with 6 comments

A Santiago, quelques cinémas pour adultes ont encore pignons sur rue. Pour ce type d'établissement en revanche le nombre d'entrées n'est pas connu... (photo Anthony Quindroit)

Violeta se fue a los cielos

L’affiche du film « Violeta se fue a los cielos », primé à Sundance et en route pour les Goya en Espagne

Cocorico ! Pardon : Empanadas et borgoña pour tout le monde. Le 29e Sundance film festival de Robert Redford a distingué deux films chiliens ce samedi 28 janvier 2012. Violeta se fue a los cielos (que l’on peut traduire par Violeta est monté aux cieux) d’Andrés Wood repart avec le grand prix international du jury. Joven y alocada (Jeune et folle) de Marialy Rivas décroche le prix du meilleur scénario. Un joli doublé pour le Chili.
Le premier raconte l’histoire de Violeta Parra (si vous ne la connaissez pas, c’est une figure emblématique du Chili dont Chili et carnets évoquait ici le destin). « Nous acceptons ce prix au nom de la communauté chilienne », a déclaré Andrés Wood, tout sourire, en montant sur scène.
Le second est un drame familial suivant les pas de Daniela, une adolescente de 17 ans, dont les parents évangélistes découvrent qu’elle a fauté. Emue, Marialy Rivas a évoqué, dans son discours, la dictature chilienne et son envie d’exorciser cette période trouble en devenant rálisatrice « pour échapper à cette violente réalité ».
Deux films sélectionnés, deux prix. Pour le Chili et pour son industrie cinématographique, c’est un carton plein. Mais c’est aussi une exception. Car l’industrie cinématographique au Chili peine à exister. Lire la suite »

Written by Anthony Quindroit

29 janvier 2012 at 7 h 44 min

%d blogueurs aiment cette page :