Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘littérature chilienne

Quercia, quand Santiago se fait noir

with one comment

"Tant de chiens", le nouveau roman (très) noir de Boris Quercia. Un coup de cœur

« Tant de chiens », le nouveau roman (très) noir de Boris Quercia. Un coup de cœur

En juin 2014, les éditions Asphalte dévoilaient en français le premier roman de Boris Quercia. Avec Les rues de Santiago, le Chilien, nouveau venu dans les librairies mais figure connue du mon de de la télévision et du cinéma au Chili – comme il l’expliquait dans cet entretien pour Chili et carnets, il est producteur, réalisateur et scénariste -, Quercia se lançait avec brio dans l’univers du polar.
Forcément, après avoir été emballé par son premier livre, on était en droit d’attendre beaucoup de ce deuxième opus, Tant de chiens, qui vient tout juste de sortir. Bilan des courses ? Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Anthony Quindroit

8 novembre 2015 at 18 h 37 min

Chili : la « résurrection » de Rivera

with one comment

"L'art de la résurrection", le nouveau livre d'Hernán Rivera Letelier traduit en français. Dur d'y entrer mais surprenant

« L’art de la résurrection », le nouveau livre d’Hernán Rivera Letelier traduit en français. Dur d’y entrer mais surprenant

Hernán Rivera Letelier, c’est l’histoire d’une rencontre avortée. L’auteur devait être présent à Vincennes, lors du festival America, aux côtés des Parra, Sepúlveda et autre Calderón. « Hernán a raté son avion », a fait savoir le service de presse de Métailié, la veille du festival. Renseignements pris, il semble que l’auteur chilien soit coutumier du fait.
Qu’importe. Son dernier livre vient de paraître en France. Son nom de baptême : L’art de la résurrection. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

4 octobre 2012 at 0 h 50 min

Chili : les mots des autres

with 8 comments

Bertille Hausberg

Bertille Hausberg traduit depuis près de vingt ans l’essentiel de la littérature chilienne arrivant en France (photo DR pour « Chili et carnets »)

Si Sepúlveda a gagné ses galons d’auteur en France, c’est en partie grâce à une femme : Bertille Hausberg. Son nom apparaît sur les quatrièmes de couvertures de bon nombre de romans chiliens. Dans l’ombre, elle décortique et traduit une grande part des livres d’auteurs du Chili. Elle côtoie les grands noms de la littérature chilienne – Angel Parra est de ses amis et vante volontiers son travail – et fait partie des traductrices les plus réputées pour ce qui est de l’Amérique latine. Bertille Hausberg a même, distinction étonnante dans le milieu des traducteurs, décroché le prix Rhône-Alpes du Livre en 2006 pour sa traduction de Sartre et la Citroneta de Mauricio Electorat.
Alors qu’elle revient aux sources avec la sortie en librairie du nouveau livre d’Hernán Rivera Letelier – L’art de la résurrection (chronique à lire prochainement sur Chili et carnets) – et que de nouvelles traductions sont en cours, Bertille Hausberg revient sur sa carrière, sa méthode et son goût pour les livres venus du bout du monde. A 71 ans, elle garde sa passion intacte. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

16 septembre 2012 at 18 h 31 min

%d blogueurs aiment cette page :