Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘Michelle Bachelet

Présidentielle au Chili : décryptage avant le premier tour

with one comment

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l'université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l'élection présidentielle (photo DR)

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l’élection présidentielle (photo DR)

Ce dimanche 19 novembre 2017 se tient le premier tour de l’élection présidentielle chilienne. Michelle Bachelet ne peut se représenter. Et même si la Constitution le lui permettait, pas certain qu’elle aurait été réélue de toute façon : elle qui était revenue triomphante à la Moneda après le mandat du très à droite millionnaire Sebastián Piñera quitte cette fois le palais présidentielle la queue basse. Ô, le pays, économiquement parlant, se porte bien. Mais les grandes réformes que les Chiliens attendaient sont restées à l’état au mieux embryonnaires, voire inexistantes.
Alors, qu’attendre de cette présidentielle ? Franck Gaudichaud enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili – il est l’auteur, notamment de Chili 1970 – 1973, mille jours qui ébranlèrent le monde, ou du plus récent Chili actuel, gouverner et résister dans une société néo-libérale – fait le point à quelques heures d’un premier tour qui s’annonce sans grand suspense puisque Sebastián Piñera – de retour – est pronostiqué largement en tête…
Quel est le contexte de cette élection présidentielle ? Lire le reste de cette entrée »

Présidentielle au Chili : les candidats se lancent

with one comment

Sebastián Piñera, à l'annonce des résultats de la primaire qui l'ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Sebastián Piñera, à l’annonce des résultats de la primaire qui l’ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Plus d’1,8 million d’électeurs ont voté aux primaires organisées dimanche 2 juillet 2017. Les Chiliens étaient invités à choisir les candidats du centre-droit – Chile Vamos (CV) – et de la coalition de gauche Frente Amplio (FA).
Dans le coin droit, sans vraiment de surprise, le milliardaire et ex-président Sebastián Piñera l’a emporté. Avec 58,36% des suffrages, il devance le sénateur Manuel José Ossandón (26,24%) et le député José Antonio Kast (15,40%). Ensemble, ils attirent plus d’1,4 millions de votants.

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d'une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d’une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Du côté de FA, l’engouement pour la primaire est moins prononcé. 327 000 Chiliens inscrits sur les listes électorales sont allés exprimer leur choix. Et la majorité (67,56%) a choisi Beatriz Sánchez face au sociologue Alberto Mayol Sánchez (32,44%). Lire le reste de cette entrée »

Le souffle de la présidentielle au Chili

leave a comment »

L'ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d'écran Facebook officiel)

L’ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d’écran Facebook officiel)

Il n’y a pas que les Français qui changeront de président en 2017. Au Chili, la Moneda change de locataire en novembre prochain. Le 19, le nom de la personne qui succédera à Michelle Bachelet devrait être connu. La présidente – qui achève dans la douleur son deuxième et ultime mandat – est actuellement à 60% d’opinions défavorables (voire 75% selon d’autres sondages), plombée par des affaires de malversations financières dans lesquelles ses proches auraient trempé et par une série de couacs gouvernementaux et de réformes incomprises. Six remaniements en trois ans n’auront pas réussi à donner une ligne directrice à sa politique. Lire le reste de cette entrée »

Municipales au Chili : au bonheur de la droite et de l’abstention

with 2 comments

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l'abstention (photo Wikimedia Commons)

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l’abstention (photo Wikimedia Commons)

Les élections municipales au Chili se sont déroulées ce dimanche. Un scrutin en forme de désaveu pour la présidente de gauche Michelle Bachelet : la majorité des nouveaux édiles sont issus de la droite et du centre-droit.
La locataire de la Moneda avait bien senti le vent tourner ces dernières semaines, laissant son camp stigmatiser l’abstention avant même le début des élections. Et il est vrai que cette donnée s’est avérée cruciale : seuls 34,9% des électeurs sont allés voter ! Soit à peine plus de 4,9 millions – 4 924 334 – votants sur 14 121 316 inscrits. Soit une participation en baisse par rapport à 2012, quand 43,2% des 13 404 084 Chiliens inscrits sur les listes électorales s’étaient rendus dans les isoloirs. Lire le reste de cette entrée »

Chili : Michelle Bachelet, la disgrâce

leave a comment »

Michelle Bachelet (photo DR)

Michelle Bachelet (photo DR)

Le contexte socio-économique est difficile au Chili. Les manifestations se multiplient. Samedi 21 mai, l’un de ses mouvements s’est achevé sur un drame : un homme est mort à Valparaíso. Il s’agit d’un vigile, extérieur à la manifestation, pris dans un incendie alors que le mouvement, qui s’envenimait était dispersé par les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

25 mai 2016 at 0 h 34 min

Politique, « Esmeralda », économie… : entretien avec l’ambassadeur du Chili en France

with 2 comments

Patricio Hales Dib, ambassadeur du Chili en France (photo Anthony Quindroit)

Patricio Hales Dib, ambassadeur du Chili en France (photo Anthony Quindroit)

Alors que le navire chilien Esmeralda était à Rouen, Chili et carnets a rencontré son Excellence Patricio Hales Dib. L’ambassadeur du Chili en France était en Normandie pour accueillir ses compatriotes. L’occasion de parler de marine mais aussi d’histoire, de politique internationale, d’économie… Entretien.
Lire le reste de cette entrée »

Chili et Bolivie, un océan de discordes

with 4 comments

Le conflit entre le Chili et la Bolivie pour que ce dernier récupère un accès à l’océan Pacifique, c’est l’histoire sans fin. Chili et carnets vous en parlait déjà ici, alors que le président Evo Morales souhaitait porter l’affaire devant les autorités compétentes.
Et voici donc les deux pays devant la Cour internationale de justice de La Haye (Pays-Bas), défendant, pour l’un la souveraineté sur son territoire et, pour l’autre, le retour dans son giron de quelque 120 000 km² de terre. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

7 mai 2015 at 22 h 29 min

Démission du gouvernement au Chili : le séisme politique de Michelle Bachelet

leave a comment »

Michelle Bachelet sur le plateau de l'émission “¿Qué le pasa a Chile?” de Canal 13 durant laquelle elle a annoncé demander la démission de son gouvernement (photo Gobierno de Chile)

Michelle Bachelet sur le plateau de l’émission “¿Qué le pasa a Chile?” de Canal 13 durant laquelle elle a annoncé demander la démission de son gouvernement (photo Gobierno de Chile)

Le 11 mars 2010, Michelle Bachelet quittait la Moneda – le palais présidentiel au Chili – avec plus de 80% d’opinions favorables. Quelques années après, lorsqu’elle annonce sa candidature à un nouveau mandat présidentiel, les jeux sont déjà pratiquement faits : impossible que l’ancienne présidente ne soit pas élue. Les primaires à gauche l’ont choisie avec près de 75% des suffrages. Au premier tour de la présidentielle, elle passe à côté d’une élection directe avec 46,67% des voix. Sans suspens, elle décroche l’écharpe tricolore au second tour avec un score confortable de 62,16% des suffrages.
Bref, rien ne semblait pouvoir troubler la lune de miel entre Michelle Bachelet et les Chiliens. Rien. Ni les manifestations des étudiants, qui ont commencé durant son mandat et ont gagné en intensité durant celui de Sebastián Piñera, ni les polémiques autour de la reconstruction post-séisme et tsunami… Rien.
Sauf des cadavres dans le placard. Et ces derniers sont sortis de la penderie. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

7 mai 2015 at 12 h 24 min

Chili : le ciel s’effondre sur leur tête

with one comment

http://www.cbc.ca/i/caffeine/syndicate/?clipId=2661855092
Le désert d’Atacama est réputé pour être l’un des plus arides – pour ne pas dire le plus aride – du monde. Pourtant, c’est là, dans le nord ultra-sec du Chili que les Chiliens connaissent actuellement des inondations violentes qui ont déjà fait au moins 24 morts et 83 disparus. Un bilan malheureusement provisoire publié par l’Onemi (Oficina Nacional de Emergencia del Ministerio del Interior y Seguridad Pública, le bureau en charge des situations d’urgence au Chili), qui s’alourdit régulièrement depuis dix jours. Les dernières données font état de 29741 personnes sans-abri en raison des intempéries couplées à des fontes de neige sur la Cordillère des Andes.
Dans certaines zones habitées, il est tombé l’équivalent de 15 ans de précipitations en 24 heures. Des pluies qui, sur des sols très secs, ont provoqué d’importantes coulées de boues, des glissements de terrain et des inondations dévastatrices, comme en témoignent les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, dont celle publiée par le site CBC News que nous reprenons ici.
Si personne ne peut contrôler la pluie, les précipitations peuvent s’anticiper. Et selon les Américains de la compagnie de prévisions météorologiques AccuWeather, les autorités Chiliennes avaient été informées des risques à venir. Mais elles n’auraient pas ajuster leur dispositif en conséquence. Cité par le quotidien chilien La Tercera, un météorologiste d’AccuWeather, Jason Nicholls, raconte que « la tempête était prévue depuis plusieurs jours » et que son intensité, surtout à cette période de l’année, avait été signalée. « Même si ce ne sont que quelques millimètres de pluie, dans cette zone aussi aride, c’est suffisant pour faire des dégâts », résume-t-il.
Une nouvelle pierre dans le jardin de l’Onemi, déjà pointé du doigt au moment du tremblement de terre et du tsunami en 2010 pour son manque de réactivité et d’anticipation.
Les cieux semblent en tout cas plus cléments ces dernières heures au Chili. Des vivres et des abris arrivent en masse dans le Nord lourdement touchés. La distribution d’eau potable a été rétablie pratiquement partout dans les région de Coquimbo, d’Atacama et d’Antofagasta.
Mais le calme n’est pas pour tout de suite. Alors que l’inquiétude est grande autour du volcan Villarica, à 800 km au sud de Santiago, le sud du Chili est également la proie de violents incendies de forêts.
Toutes ces difficultés ont contraint la présidente Michelle Bachelet a annulé sa participation au Sommet des Amériques, prévu les 10 et 11 avril au Panama.

Written by Anthony Quindroit

3 avril 2015 at 22 h 22 min

Valparaíso, proie des flammes

leave a comment »

L'incendie sur Valparaíso a entraîné l'évacuation de 10000 personnes (photo DR)

L’incendie sur Valparaíso a entraîné l’évacuation de 10000 personnes (photo DR)

Un terrible incendie ravage la délicieuse ville de Valparaíso, connue notamment pour ses ascensores. Depuis samedi soir, les flammes ont fait au moins seize morts, selon les forces de l’ordre sur place. L’Onemi, l’organisme chilien en charge de la sécurité publique, rapporte que trois personnes sont également dans un état grave.
Plus de cinq cents foyers ont été détruits et environ 10000 personnes ont dû être évacuées en urgence, selon un dernier pointage effectué peu après 20h (heure française) dimanche 13 avril.
Le sinistre, selon les premiers éléments, aurait démarré dans le voisinage de la ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Un feu dans le quartier de la Polvora aurait ainsi détruit une quinzaine d’hectares de végétations avant de se propager aux habitations de Valpo et aux collines de la cité portuaire où Pablo Neruda avait une demeure.Après un récent tremblement de terre, pour lequel elle avait émis une alerte préventive au tsunami, la présidente Michelle Bachelet a rapidement déclenché un plan d’urgence, mobilisant les casernes de pompiers jusqu’à Santiago, à 120 kilomètres de Valparaíso.
L’Onemi et la Conaf (l’office national des forêts) ont envoyé sur zone vingt avions et hélicoptères pour lutter contre les flammes qui auraient déjà ravagé 760 hectares. Plus de 3500 personnes sont mobilisées pour combattre cet incendie sans précédent.

Valparaíso, la ville où des milliers de touristes passent chaque année, est durement touchée (photo creative commons Anti-Patrimonio)

Valparaíso, la ville où des milliers de touristes passent chaque année, est durement touchée (photo creative commons Anti-Patrimonio)

Written by Anthony Quindroit

13 avril 2014 at 21 h 58 min

%d blogueurs aiment cette page :