Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Posts Tagged ‘Sebastian Piñera

Présidentielle au Chili : décryptage avant le premier tour

leave a comment »

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l'université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l'élection présidentielle (photo DR)

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili, fait le point avant le premier tour de l’élection présidentielle (photo DR)

Ce dimanche 19 novembre 2017 se tient le premier tour de l’élection présidentielle chilienne. Michelle Bachelet ne peut se représenter. Et même si la Constitution le lui permettait, pas certain qu’elle aurait été réélue de toute façon : elle qui était revenue triomphante à la Moneda après le mandat du très à droite millionnaire Sebastián Piñera quitte cette fois le palais présidentielle la queue basse. Ô, le pays, économiquement parlant, se porte bien. Mais les grandes réformes que les Chiliens attendaient sont restées à l’état au mieux embryonnaires, voire inexistantes.
Alors, qu’attendre de cette présidentielle ? Franck Gaudichaud enseignant-chercheur à l’université Grenoble-Alpes, spécialiste du Chili – il est l’auteur, notamment de Chili 1970 – 1973, mille jours qui ébranlèrent le monde, ou du plus récent Chili actuel, gouverner et résister dans une société néo-libérale – fait le point à quelques heures d’un premier tour qui s’annonce sans grand suspense puisque Sebastián Piñera – de retour – est pronostiqué largement en tête…
Quel est le contexte de cette élection présidentielle ? Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Présidentielle au Chili : les candidats se lancent

with one comment

Sebastián Piñera, à l'annonce des résultats de la primaire qui l'ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Sebastián Piñera, à l’annonce des résultats de la primaire qui l’ont désigné comme candidat à la présidentielle (photo Facebook du candidat)

Plus d’1,8 million d’électeurs ont voté aux primaires organisées dimanche 2 juillet 2017. Les Chiliens étaient invités à choisir les candidats du centre-droit – Chile Vamos (CV) – et de la coalition de gauche Frente Amplio (FA).
Dans le coin droit, sans vraiment de surprise, le milliardaire et ex-président Sebastián Piñera l’a emporté. Avec 58,36% des suffrages, il devance le sénateur Manuel José Ossandón (26,24%) et le député José Antonio Kast (15,40%). Ensemble, ils attirent plus d’1,4 millions de votants.

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d'une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Beatriz Sánchez, la candidate du Frente amplio entend peser en novembre au milieu d’une gauche divisée (photo Facebook de la candidate)

Du côté de FA, l’engouement pour la primaire est moins prononcé. 327 000 Chiliens inscrits sur les listes électorales sont allés exprimer leur choix. Et la majorité (67,56%) a choisi Beatriz Sánchez face au sociologue Alberto Mayol Sánchez (32,44%). Lire le reste de cette entrée »

Le souffle de la présidentielle au Chili

leave a comment »

L'ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d'écran Facebook officiel)

L’ancien président Sebastián Piñera a très vite remercié ses soutiens sur les réseaux sociaux (capture d’écran Facebook officiel)

Il n’y a pas que les Français qui changeront de président en 2017. Au Chili, la Moneda change de locataire en novembre prochain. Le 19, le nom de la personne qui succédera à Michelle Bachelet devrait être connu. La présidente – qui achève dans la douleur son deuxième et ultime mandat – est actuellement à 60% d’opinions défavorables (voire 75% selon d’autres sondages), plombée par des affaires de malversations financières dans lesquelles ses proches auraient trempé et par une série de couacs gouvernementaux et de réformes incomprises. Six remaniements en trois ans n’auront pas réussi à donner une ligne directrice à sa politique. Lire le reste de cette entrée »

Municipales au Chili : au bonheur de la droite et de l’abstention

with 2 comments

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l'abstention (photo Wikimedia Commons)

Michelle Bachelet voit la gauche battue par la coalition de droite et plombée par l’abstention (photo Wikimedia Commons)

Les élections municipales au Chili se sont déroulées ce dimanche. Un scrutin en forme de désaveu pour la présidente de gauche Michelle Bachelet : la majorité des nouveaux édiles sont issus de la droite et du centre-droit.
La locataire de la Moneda avait bien senti le vent tourner ces dernières semaines, laissant son camp stigmatiser l’abstention avant même le début des élections. Et il est vrai que cette donnée s’est avérée cruciale : seuls 34,9% des électeurs sont allés voter ! Soit à peine plus de 4,9 millions – 4 924 334 – votants sur 14 121 316 inscrits. Soit une participation en baisse par rapport à 2012, quand 43,2% des 13 404 084 Chiliens inscrits sur les listes électorales s’étaient rendus dans les isoloirs. Lire le reste de cette entrée »

Démission du gouvernement au Chili : le séisme politique de Michelle Bachelet

leave a comment »

Michelle Bachelet sur le plateau de l'émission “¿Qué le pasa a Chile?” de Canal 13 durant laquelle elle a annoncé demander la démission de son gouvernement (photo Gobierno de Chile)

Michelle Bachelet sur le plateau de l’émission “¿Qué le pasa a Chile?” de Canal 13 durant laquelle elle a annoncé demander la démission de son gouvernement (photo Gobierno de Chile)

Le 11 mars 2010, Michelle Bachelet quittait la Moneda – le palais présidentiel au Chili – avec plus de 80% d’opinions favorables. Quelques années après, lorsqu’elle annonce sa candidature à un nouveau mandat présidentiel, les jeux sont déjà pratiquement faits : impossible que l’ancienne présidente ne soit pas élue. Les primaires à gauche l’ont choisie avec près de 75% des suffrages. Au premier tour de la présidentielle, elle passe à côté d’une élection directe avec 46,67% des voix. Sans suspens, elle décroche l’écharpe tricolore au second tour avec un score confortable de 62,16% des suffrages.
Bref, rien ne semblait pouvoir troubler la lune de miel entre Michelle Bachelet et les Chiliens. Rien. Ni les manifestations des étudiants, qui ont commencé durant son mandat et ont gagné en intensité durant celui de Sebastián Piñera, ni les polémiques autour de la reconstruction post-séisme et tsunami… Rien.
Sauf des cadavres dans le placard. Et ces derniers sont sortis de la penderie. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

7 mai 2015 at 12 h 24 min

Chili : les mineurs, en profondeur

leave a comment »

Héctor Tobar, l'homme à qui les 33 mineurs chiliens se sont confiés (photo DR Doug Knutson)

Héctor Tobar, l’homme à qui les 33 mineurs chiliens se sont confiés (photo DR Doug Knutson)

Le 5 août 2010, 33 mineurs sont pris au piège dans la mine San José, près de Copiapó, au cœur du désert d’Atacama. Un éboulement monstrueux a coincé ces 33 hommes à 700 mètres sous terre. Aucun moyen de communication avec l’extérieur, pratiquement aucunes vivres, aucun moyen de savoir s’ils seront secourus. Et, le cas échéant, quand… Bref, pas ou peu d’espoir. Pourtant, ils vont tenir. Vivre. Survivre. Plus de deux semaines sans connaître ce qui se passe au-dessus d’eux, si des recherches ont démarré, en avalant à peine de quoi nourrir un moineau tous les deux ou trois jours et en buvant de l’eau mâtinée d’huile de moteur.
De ces jours passés en totale autarcie, les mineurs n’avaient encore rien dit, ou alors le strict minimum. S’ils devaient parler, c’était pour le faire ensemble ou pas du tout. Avant la sortie d’un film, dans lequel Antonio Banderas incarne le bouillonnant Mario Sepúlveda, les 33 ont raconté leur histoire à Héctor Tobar. Lire le reste de cette entrée »

Written by Anthony Quindroit

13 mars 2015 at 0 h 18 min

Chili – Pérou : La Haye d’honneur

with 2 comments

Le président Piñera estime que le Chili n'a pas à revenir sur des accords signés que le Pérou rejette (photo Alex Ibáñez / Gobierno de Chile)

Le président Piñera estime que le Chili n’a pas à revenir sur des accords signés que le Pérou rejette (photo Alex Ibáñez / Gobierno de Chile)

Depuis plusieurs semaines, le Chili et le Pérou sont suspendus à une décision de justice. Une décision attendue depuis… 1884 ! La Guerre du Pacifique a beau être terminée depuis bien plus d’un siècle, les conséquences continuent de perturber les relations entre les deux pays, déjà pas vraiment amicales.
C’est en effet depuis cette guerre que les frontières maritimes ont été redessinées avec l’arrivée d’Arica dans le giron du Chili. La ville la plus méridionale du Pérou devenant ainsi la ville la plus septentrionale du Chili. Les droits côtiers ont alors changé et le Pérou a vu sa zone maritime réduite d’environ 37000 km² que le gouvernement péruvien entend bien récupérer. Lire le reste de cette entrée »

%d blogueurs aiment cette page :