Chili et carnets

Le Chili sous toutes les coutures

Vendre le passé pour acheter un présent

with 3 comments

Véritable Etat dans l'Etat, la Colonia Dignidad a longtemps été le "terrain de jeu" d'anciens nazis (photo DR)

Le Chili va tenter de faire amende honorable samedi 21 août. Une grande vente aux enchères est organisée, elle devrait permettre de racheter un passé peu reluisant. Les biens dispersés appartenaient en effet à la tristement célèbre Colonia Dignidad (lire également le sujet sur « Borderline ») et sont, depuis, passés dans les mains de la justice.
Le domaine allemand – créé en 1961 et dirigé par l’ancien nazi Paul Schäfer – fut le théâtre d’événements sordides. Des actes pédophiles commis contre de jeunes Mapuches, des expériences pour une éventuelle guerre bactériologique, des tortures envers des opposants à la dictature… L’aire sous influence germanique, largement soutenue par Pinochet, a fait des centaines de victimes. Et ni le changement d’image en 1991 quand la Colonia été rebaptisée Villa Baviera, ni la tentative d’ouvrir le site (170 km² perdu au milieu de nulle part à quatre heures de Santiago) aux touristes en mal de grands espaces n’ont permis à l’ancienne enclave nazi de se détacher de sa sulfureuse réputation.
Samedi, la vente aux enchères organisée sur le domaine aura tout du symbole. Après le décès de Schäfer le 24 avril 2010, la justice chilienne semble vouloir se débarrasser des dernières traces de la Colonia. Un antique avion dix places, des vélos, des pompes à essence, des uniformes, du matériel médical et quelque 1000 autres accessoires divers et variés vont être éparpillés. Montant estimé des recettes : environ 10 milliards de pesos (près de 15,3 millions d’euros). Plus de 6 millions d’euros seront redistribués aux victimes de Schäfer ont précisé les autorités ravies de voir l’embargo levé sur le matériel entreposé depuis cinquante ans. La vente permettra-t-elle de laver la réputation entachée de la Villa et d’en faire enfin, comme le souhaitent les professionnels du tourisme, un site privilégié ? La rédemption n’est pas encore acquise…

Publicités

Written by Anthony Quindroit

17 août 2010 à 2 h 05 min

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] pas toujours nette. Une vente aux enchères des biens de la Colonia Dignidad (c’est à lire ici) et quelques actions ponctuelles ne doivent pas masquer le fait que les dossiers des crimes commis […]

  2. […] et les expériences inhumaines ont été légion (Chili et carnets évoquait ce passé trouble ici). Ils vont purger des peines allant de cinq à onze ans pour le viol et la complicité de viol sur […]

  3. […] un endroit que le Chili préférerait oublier : la Colonia Dignidad. Là, des nazis – dont Paul Schaefer – ayant fui l’Europe à la fin de la Seconde […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :